Ma Compétence en plus

Covid / Désert médicaux / l’importance de se former pour aider les soignants car manque de personnel

Empty modern hospital corridor, clinic hallway interior background.

Pénurie de médecins généralistes, services d’urgence saturés, hôpitaux désertés. L’avenir de la médecine est mis en péril en France ces derniers temps, et on vous explique pourquoi !
Résident de grandes villes telles que Paris… le terme de “déserts médicaux” peut vous paraître méconnu, mais si vous venez de villes plus petites et éloignées, ce terme vous parle sûrement. En effet, l’accès au soin est à ce jour difficilement accessible pour les patients, parfois contraints de se déplacer bien loin de chez eux. La disponibilité des médecins étant de plus en plus restreinte hors métropole, certaines zones rurales ne bénéficient même plus d’un accès aux soins médicaux. De plus, due à la pandémie mondiale survenue en 2019, la quantité de travail n’a cessé de croître pour les médecins rendant leurs conditions de travail trop difficiles en sous-effectif.
En quelques chiffres, les déserts médicaux c’est :

  • 30,2% de la population française qui vit dans un désert médical (62,4% en Île-de-France).
  • 1,6 million de personnes renoncent chaque année à des soins ;
  • 11% dès 17 ans et plus n’ont pas de médecin traitant ;
  • Les délais d’attente avant un rendez-vous s’allongent (jusqu’à 6 mois pour une consultation d’ophtalmologie), retardant la prise en charge;

 

Quelles sont les raisons de ces déserts médicaux?

Mais alors, comment sommes-nous arrivés à cette situation ? Cela s’explique en grande partie par un faible numerus clausus; En français, on l’explique par un nombre trop faible d’étudiants sélectionnés pour leur deuxième année de médecine en 1990. Aujourd’hui, le problème prend de l’ampleur car les médecins généralistes les plus expérimentés sont épuisés et prennent leur retraite et les futurs médecins se découragent à faire de longues études pour aboutir à ce métier. Nous sommes donc dans une période critique pour les médecins que l’on compte de moins en moins présents sur notre territoire.
Si nous atteignons cette situation critique aujourd’hui, cela résulte aussi de l’impact majoritaire qu’a eu la crise Covid ces 3 dernières années. Car depuis le début de l’épidémie les médecins et infirmiers ont été surchargés de travail sans arrêt et le manque de personnel s’est fait ressentir plus que jamais.

Les conséquences de cet évènement

En résultat, de nombreux soignants qui sont épuisés se mettent à l’arrêt, et ceux qui restent ont de moins en moins de temps pour traiter tous les patients. On compte également un chiffre trop faible de médecins généralistes qui exercent et la plupart sont placés en grande ville, ce qui signifie que les campagnes ne disposent d’aucun médecin et les médecins parisiens sont surchargés. En France, 45% des généralistes sont en situation de burn out. Le nombre de généralistes a reculé de 1% par an entre 2017 et 2021. Si rien n’est fait, il continuera à baisser jusqu’en 2024 et la densité médicale ne retrouvera son niveau actuel qu’en 2033.
Pour remédier à ce problème, une loi a été proposée en 2021 afin d’imposer aux médecins venant d’être diplômés d’exercer dans un lieu dit “ désert médical » pour une durée d’au moins 3 ans.

Vous l’aurez compris, à ce jour il y a un besoin important de médecins supplémentaires.
C’est un métier en forte demande, saisissez votre chance et lancez-vous !